Cinq questions à Jacques Bérès, de retour du Kurdistan syrien  | Papa was not a Rolling Stone  | A lire dans l’Arche : l’interview de Tzipi Livni  | 
pub-site-arche-mag648-162x300

Votre formule (abonnement annuel)

6 numéros par an

A partir du numéro

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'abonnement.

Daech/Kurdistan syrien : la Turquie doit-elle intervenir au sol ?

Loading ... Loading ...

L’Arche soutient Charlie Hebdo !

L’Arche apporte son soutien à Charlie Hebdo dont les locaux se sont vus incendiés dans la nuit de mardi à mercredi. D’après la police, un cocktail Molotov est à l’origine de l’incendie du siège de l’hebdo satirique, rebaptisé cett

e semaine « Charia Hebdo ». A noter que le site Internet de l’hebdomadaire a lui aussi été piraté : sa page d’accueil a été remplacée par une photo de La Mecque et des versets du Coran.

Si une double réaction islamiste et réactionnaire était à craindre à l’annonce de la sortie du prochain numéro de Charlie Hebdo, on peut aujourd’hui penser que mettre le feu à une rédaction revient pour les auteurs de cet acte à se tirer une balle dans le pied. En effet, dans un pays aussi attaché au concept de laïcité que la France, toutes les tendances politiques et citoyennes font front contre un obscurantisme dont on reconnait les ficelles. A n’en pas douter, Charlie Hebdo saura se relever de cette énième attaque à l’encontre de sa ligne éditoriale. Les locataires du 62, boulevard Davout (XXe arrondissement de Paris) en ont vu d’autres…

Comme le rappelle Emmanuel Berretta dans Le Point :

Charlie Hebdo avait déjà été visé par de telles menaces lorsqu’en février 2006 Philippe Val, à l’époque son directeur, avait décidé de publier en France les caricatures danoises de Mahomet. Un procès intenté par des organisations islamiques a abouti un an plus tard à la relaxe. À l’époque, les caricatures danoises associaient islam et terrorisme. La une de Charlie hebdo, cette semaine, relève davantage de l’esprit potache traditionnel du journal. On y voit le prophète Mahomet, assez joyeux, à qui le journal prête ces mots : « 100 coups de fouet si vous n’êtes pas morts de rire ! » L’édito, intitulé « Apéro Halal », est signé Mahomet. En dernière page, un dessin représente le prophète musulman affublé d’un nez rouge avec cette phrase : « Oui, l’islam est compatible avec l’humour. »