Emmanuel Macron à l’Arche : « Il y a un rejet de ce que la gauche propose »  |  Jérusalem ensanglantée  |  Elsa Zylberstein : « Le livre Un sac de billes faisait partie de ma vie »  | 

Le dernier numéro

janvier 2017

N° 664

Votre formule (abonnement annuel)

6 numéros par an

A partir du numéro

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'abonnement.

Que représente principalement pour vous Shimon Pérès ?

Loading ... Loading ...

Les évadés de Rawa Ruska, témoins de la Shoah

Insoumis, révoltés, saboteurs… De fortes têtes.

Ainsi étaient les prisonniers de Rawa Ruska. Encore très méconnu du grand public, ce camp de répression instauré en 1942 par le IIIème Reich en Galicie, à l’ouest de l’Ukraine, accueillit entre ses murs quelque 25 000 soldats français. Leur particularité? Ils s’étaient évadés au moins deux fois d’autres camps en Allemagne, pour tenter de rejoindre la France. Parqués dans le stalag 325, ils survécurent dans d’épouvantables conditions, similaires à celles des camps de concentration: travail forcé, mesures disciplinaires, brutalité, manque d’eau et de nourriture, maladies…

Dans ce camp et ses sous-camps, situés au coeur du « triangle de la mort » de la solution finale, délimité par les camps d’extermination de Treblinka, Auschwitz, Sobibor et Belzec, ils vivront dans l’épouvante. Et seront témoins de l’extermination des populations juives par les SS et par les milices ukrainiennes.

La romancière et réalisatrice Chochana Boukhobza, à qui l’on doit « Les petits héros du ghetto de Varsovie » (réalisé en 2013), a découvert l’existence du stalag 325 il y a trois ans. Elle est partie à la recherche de ses survivants et en a retrouvé huit, pour certains centenaires, ou décédés depuis le début du tournage. Elle leur a donné la parole et a recueilli des témoignages uniques. Ils racontent leur conditions de détention, et leurs plans pour s’évader une nouvelle fois de l’enfer. Ils évoquent aussi leurs camarades, abattus pour avoir tenté de s’enfuir, et les assassinats des familles juives, au bord des fosses communes, déjà saturées. Chez tous, transparaît une force hors du commun: une soif de vie et de liberté, un sentiment de révolte jamais éteint face à l’horreur. Chochana Boukhobza livre ici un remarquable document, enrichi par des images d’archives inédites.

Les évadés de Rawa Ruska, témoins de la Shoah. Diffusion: jeudi 9 février 2017, France 3, 23h15.