Emmanuel Macron à l’Arche : « Il y a un rejet de ce que la gauche propose »  |  François Fillon à l’Arche : « Je veux redonner l’espoir aux Français et agir sur tous les plans »  | 

Le dernier numéro

avril 2017

N° 665

Votre formule (abonnement annuel)

6 numéros par an

A partir du numéro

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'abonnement.

Que représente principalement pour vous Shimon Pérès ?

Loading ... Loading ...
France

Les juifs corses, une longue histoire

Photo Aubert

3 questions à Guy et Beni Sabbagh à propos de l’exposition du Centre Communautaire de Paris sur les Juifs réfugiés en Corse durant la Première Guerre Mondiale.

 

L’Arche : Quel est le cheminement qui vous a conduit à vous intéresser à cette histoire particulière de ces juifs en Corse ?

Guy Sabbagh : Natifs de l’Ile de Beauté, mon frère et moi même sommes les descendants de ces réfugiés qui ont débarqués à Ajaccio un jour de Décembre 1915. Souhaitant témoigner devant l’histoire de cette épopée très peu connue, nous avons entrepris il y a quelques années des recherches afin de rassembler une importante documentation, ainsi que différents témoignages familiaux.

 

Comment ces juifs marocains se sont retrouvés en Palestine pour aboutir finalement en Corse ?

Du côté paternel, notre famille est originaire de Tinghir dans le Sud du Maroc. Elle s’est enfuie en Palestine en 1912 suite à l’assassinat de notre grand père.

Du coté maternel, nos ancêtres, les Toledano ont quitté Meknès vers 1850 pour rejoindre Tibériade. Durant la Première Guerre Mondiale, la Palestine sous domination Ottomane s’est rapprochée de l’Allemagne. Les juifs algériens, français et marocains protégés français sont devenus indésirables et ont été expulsés. Après un petit séjour à La Canée en Crête, ils ont débarqué en Corse à Ajaccio où ils séjourneront cinq ans avant de repartir pour la plupart en Palestine en Août 1920.

 

Parlez-nous de cette exposition qui aura lieu au Centre Communautaire de Paris, et quel est son contenu ?

Cette exposition réalisée par le Centre Edmond Fleg de Marseille est visible à Paris du 14 au 26 Mars au Centre Communautaire de Paris. Elle se compose de 23 panneaux qui permettent de visualiser étape par étape cette aventure.