Agression antisémite à Livry-Gargan  |  Les multiples talents de Valérie Mréjen  |  Un air de famille  |  Henri Cukierman : « Montrer la réalité d’Israël »

Le dernier numéro

juillet 2017

N° 667

Votre formule (abonnement annuel)

6 numéros par an

A partir du numéro

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'abonnement.

Quelle actrice incarna le mieux à l'écran la mère juive contemporaine ?

Loading ... Loading ...

Vous reprendrez bien un verre à Limoud ?

La réponse à la chaleur de l’été ? L’étude et ses rafraîchissements thématiques. C’est ce que propose Limoud. Rencontre avec Déborah Doukhan, une des organisatrice de ce Limoud Day Paris.

L’Arche : Le succès continu des rdv annuels vous a t-il donc motivé dans le choix de rencontres supplémentaires d’un jour ?

Déborah Doukhan : En effet. Depuis plusieurs années, le grand rendez-vous annuel de la conférence Limoud de mars se retrouve dépassé par son succès. Les inscriptions pour l’hôtel accueillant la conférence affichaient complet en 15 jours en 2016 et en moins d’une semaine en 2017, ce  qui a limité les opportunités pour de nouveaux acticipants (participants actifs)  de découvrir Limoud. Avec les Limoud Day de Marseille puis de Paris,  nous avons souhaité ouvrir l’expérience au plus grand nombre, mais également pris la direction de faire vivre Limoud au cours de l’année, sous des formats et dans des environnements variés.

Y aura-t-il un thème principal ?

C’est le cas de chacune des conférences Limoud.. Le 2 juillet 2017, le focus portera sur la thématique « Récréation, Re-création » ou, à la veille des vacances, l’art de mettre à profit notre temps de repos et de loisirs pour se ressourcer, mais aussi prendre du recul et mobiliser une énergie créatrice.
L’occasion d’explorer différentes voies de « re-création » : méditation, création artistique, création littéraire, sport, mais aussi organiser son temps, réfléchir sur la création et la re-création du monde ;  Shabbat, la Chemitah, seront au programme de ce Limoud Day Paris.

Comment avez-vous connu Limoud ?

Un ami, proche de la fondatrice de Limoud France, Ruth Ouazana, m’avait parlé d’un « super » week-end incontournable, riche de rencontres, de découvertes, de partage et d’échanges culturels. J’ai découvert avec curiosité ma première édition en 2011. Un mélange d’apprentissages, d’échanges et de belles rencontres humaines. Deux années plus tard, je rejoignais l’équipe.

Limoud vient de se dérouler à Marseille. Prévoyez-vous d’autres journées de ce type dans d’autres villes ?

Limoud Marseille est né de la volonté de bénévoles marseillais d’essaimer le concept à leur porte. D’autres acticipants ont signalé leur désir d’organiser un évènement Limoud dans leur ville. Lyon sera la prochaine au programme.  Nous accueillons toutes les volontés et demandes de renseignement à nous faire connaître à l’adresse infos@limoud.org