Révolte au Soudan : « Les démocrates soudanais ne pourront compter que sur leur propre génie démocratique »  |  15ème édition du Festival des Cultures Juives du 13 au 23 juin 2019 !  |  Pierre Goldman ou la découverte d’un écrivain  |  « Field Hospital X », l’oeuvre de l’Israélienne Aya Ben Ron, présentée à la Biennale de Venise Spécial Cannes : Palmarès de la 58ème Semaine de la Critique Le monde change. L’Arche aussi. L’édito de Paule-Henriette Lévy

Votre formule (abonnement annuel)

5 numéros par an

A partir du numéro

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'abonnement.

Le dernier numéro

Mai-Juin 2019

N° 676

L’incroyable histoire d’Irène Némirowsky à L’Institut Culturel Italien de Paris le 29 janvier 2019

A l’occasion de La Journée de la Mémoire, L’Institut Culturel Italien de Paris invite la compagnie turinoise Mirabilia Teatro pour une représentation exceptionnelle de « Le bal d’Irène ou L’incroyable histoire d’Irène Némirowsky », écrivaine juive morte à Auschwitz en 1942, après avoir voyagé à travers une bonne partie de l’Europe et triomphé à Paris grâce à ses chefs-d’oeuvre littéraires (David Golder, Le Bal).

A travers des reconstructions documentaires de l’époque (et des programmes de radio développés spécifiquement pour la mise en scène théâtrale), nous redécouvrons l’existence d’une grande dame et l’identité niée – d’abord par les nazis, puis par l’oubli de l’Histoire – d’une écrivaine sensationnelle, dont le dernier texte, Suite française, n’a été donné à la presse pour la première fois qu’en 2004, alors que le manuscrit était resté caché pendant des années dans la valise qu’Irène Némirovsky avait léguée à ses deux filles, Denise et Elisabeth.

Le texte suit la vie privée d’Irène du début du XXe siècle jusqu’ à 1942, année de la mort de l’écrivaine.

«Nous avons ainsi pu apprécier cet intéressant texte théâtral, qui reconstitue l’histoire d’Irène Némirovsky, suit sa vie et ses difficultés dans sa Kiev natale, puis à Saint-Pétersbourg, et de là la fuite de la Révolution, et l’arrivée en France ; l’intégration au sein de la société française, puis l’humiliation des lois anti-juives du gouvernement de Vichy. Une reconstruction qui raconte la tragédie d’une vie détruite par l’Holocauste, mais aussi ses sentiments, la relation avec son mari et ses filles, mais surtout la grande passion de sa vie : son amour de la littérature et la fierté d’écrire livres et articles ; un long monologue, interprété avec un grand talent et beaucoup de passion par la jeune Alessia Olivetti, qui semble parfaitement s’identifier à Irène. Un beau texte, qui nous fait connaître et aimer une figure de femme et d’écrivain, détruite dans la terrible tragédie de la Shoah » a déclaré Beppe Segre le président de la communauté juive de Turin, interrogé sur cette représentation.

Le Bal d’Irène a été présenté la première fois à Paris en 2013. Il a depuis été joué à de nombreuse reprises en France, il a été entre autres sélectionné au Festival Off d’Avignon 2015, au Festival International Artshoy. En 2017, il était invité au Festival du Théâtre Francophone de Berlin.

Texte et mise en scène Andrea Murchio

Interprétation Alessia Olivietti

Conseiller historiographie Bruno Maida, professeur d’histoire contemporaine à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Turin

spectacle en langue française / durée 60 minutes

mardi 29 janvier à 19h30

50 rue de Varenne

75007 Paris

réservation auprès de Carmelinda Bruni :

carmelinda.2c2bprod@gmail.com

.