Des insultes antisémites contre Alain Finkielkraut avant les rassemblements du 19 février  |  Une plainte déposée après la profanation du lieu en mémoire d’Ilan Halimi dans l’Essonne  |  Un restaurant Bagelstein ciblé par l’antisémitisme à Paris  |  Le Sénat américain vote un texte ciblant le mouvement BDS

Votre formule (abonnement annuel)

5 numéros par an

A partir du numéro

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'abonnement.

Le dernier numéro

mars-avril 2019

N° 675

Israël

Le meurtre d’Ori Ansbacher est une attaque terroriste (Shin Bet)

Le meurtre d’Ori Ansbacher, un israélienne de 19 ans, dont le corps a été retrouvé dans une forêt au sud de Jérusalem jeudi 7 février, a été commis pour des « motifs nationalistes », a annoncé dimanche le Shin Bet, le service de sécurité intérieur israélien.

Israël avait annoncé samedi l’arrestation près de Ramallah d’un Palestinien originaire de Hébron en Cisjordanie, qui selon le Shin Bet a reconnu avoir tué Ori Ansbacher. Comme il est d’usage dans ce type d’affaires, la police israélienne avait imposé un black-out de l’information et demandé de ne pas diffuser des thèses sans fondement sur cet assassinat.

Selon les enquêteurs cités par la presse israélienne, la scène du crime traduit la violence et la cruauté de l’agression.

Arafat Irfaiya, l’auteur présumé du crime, a été trahi par son ADN selon ces mêmes sources. Il avait déjà effectué des séjours dans des prisons israéliennes en 2009 et 2017 pour port illégal d’arme blanche.

La jeune femme effectuait son service national civil dans le centre pour adolescents en difficultés de  Ye’elim à Ein Yael. Des centaines de personnes ont assisté à ses obsèques vendredi à Tekoa.