La commémoration de l’attentat de Pittsburg  |  Israël terre de tourisme !  |  « Les défenseuses du burkini n’ont rien compris : Rosa Parks, c’est l’émancipation! »  |  Le monde change. L’Arche aussi. L’édito de Paule-Henriette Lévy
Musique

Sam chante Goldman

Accompagné du groupe Or Yom, Sam reprend les chansons connues et moins connues de Jean-Jacques Goldman, traversant avec le public les époques et styles de l’artiste. Rencontre.

 

L’Arche : Pourquoi Goldman plait-il à différentes générations ?
Sam : Je pense qu’il existe de nombreuses raisons :
– Sa discrétion : personnalité anti-star, qui ne recherche surtout pas la peoplelisation. Il a toujours refusé de passer dans des émissions de téléréalité. Lors de ses concerts, il part juste à la fin pour éviter le bain de foule, pour éviter l’adulation. Comme s’il voulait après sa sortie de scène redevenir un homme simple et normal. Pour autant, il n’a jamais refusé un autographe à une personne qui le croise dans la rue.
– Certains de ses textes sont très forts et parlent à toutes les générations. Ils sont d’une grande simplicité, avec sans mot compliqué. Pour autant, les textes cachent des messages sur plusieurs niveaux. Nombreux sont ceux qui s’aventurent sur des interprétations qui semblent coller. Mais quand on arrive à dénicher une interview de Jean-Jacques parlant d’un texte on peut s’apercevoir du décalage entre l’interprétation et ce que Jean-Jacques a voulu dire.
– Il a écrit un peu plus de 200 chansons, certaines reprennent le style Goldman… mais en fait Goldman nous livre de nombreux styles. Ainsi, on peut être attiré à un moment par un de ses styles ou un autre puis découvrir l’œuvre dans son ensemble.

Qu’est ce qui vous plait particulièrement dans sa musique et sa manière de la partager ?
Pour certains titres, j’aime les textes, ça me donne envie de les chanter, donc je les joue pour accompagner le chant. Pour d’autres titres, j’aime les musiques, ca me donne envie de les jouer, et donc j’apprends les paroles pour accompagner la musique. Enfin il y a les titres pour lesquels j’aime le texte et la musique … et ils sont nombreux. J’aime sa façon de jouer, sa façon de chanter, j’aime les sons de ses guitares. Il a un vrai talent pour trouver la bonne sonorité, le bon volume. Dans les années 80, sur ses premiers albums, il avait une voix perchée très haut et très aigue, entre 1990 et 2000 sa voix est devenue plus chaude, moins aigue.
On sent que Goldman est un homme de scène, qui aime partager la musique avec son équipe sur scène et avec son public. Systématiquement après un album il a donné une série de concerts. De plus, la sortie d’un album était également associée à la sortie du livre de partitions, ce qui permettait aux musiciens fans de jouer ses morceaux … une belle façon de partager.

Chantez-vous des tubes d’une époque en particulier ?
Non, je touche à tous ses albums, à tout son répertoire. Pour le concert j’ai sélectionné des morceaux que l’on trouve dans ces différents albums. Pour certains, il s’agit de tubes connus de tous (« Quand la musique est bonne », « Encore un matin », « Comme toi » …) pour d’autres il s’agit de morceaux peu connus à découvrir.

Sam chante Goldman. Samedi 16 et dimanche 17 janvier.

Espace Rachi Guy de Rothschild, 39 rue Broca, 75005 Paris. Réservations : 01 42 17 10 36.