Israël terre de tourisme !  |  « Les défenseuses du burkini n’ont rien compris : Rosa Parks, c’est l’émancipation! »  |  Un sommet inaugural de la lutte contre l’antisémitisme à Bucarest  |  Révolte au Soudan : « Les démocrates soudanais ne pourront compter que sur leur propre génie démocratique » 15ème édition du Festival des Cultures Juives du 13 au 23 juin 2019 ! Pierre Goldman ou la découverte d’un écrivain Le monde change. L’Arche aussi. L’édito de Paule-Henriette Lévy
ABONNEZ-VOUS DÈS MAINTENANT

Pour 50€ par an recevez
5 numéros + 1 hors-série


Nos modes de paiement proposés

Par carte bleueAvec PaypalPar chèque

Le dernier numéro

Septembre-Octobre 2019

N° 677

France

Assiste-t-on à une augmentation de l’immigration vers les USA ?

Les enjeux électoraux aux États-Unis provoquent de nombreux débats sur la politique de ce pays concernant l’immigration. Mais l’Amérique demeure un pays très attractif, surtout pour les entrepreneurs. Rencontre avec Anna Laniado, avocate aux barreaux de Floride et d’Angleterre, spécialisée dans l’accompagnement des clients souhaitant s’implanter aux USA. Elle donnera ce lundi une conférence à Paris sur ces questions.

L’Arche : Vu de France, le débat sur l’immigration aux États-Unis semble inquiétant. Assiste-t-on à une fermeture des frontières ?

Anna Laniado : Le débat sur l’immigration est toujours important et devient un enjeu majeur durant les mois qui précèdent les élections primaires. Il est indispensable de séparer la question de l’immigration en deux sujets bien distincts : l’immigration légale et l’immigration illégale. Le président Obama a eu comme désir de laisser derrière lui un engagement sur l’immigration. Son objectif était de promulguer une loi qui légaliserait 11 millions d’individus dont le statut n’est pas légal. Les Républicains ont essayé de bloquer cette loi. La Cour Suprême a décidé hier de vérifier si la décision de l’exécutif n’outrepasse pas ses pouvoirs. Nous en saurons plus au mois de juin lorsque la Cour rendra une décision. Après les élections primaires, sauf si Donald Trump est choisi, il est vraisemblable que cette question cruciale sera toujours aussi centrale mais moins « passionnelle ». il n’en demeure pas moins vrai que sans pouvoir encore déterminer l’issue de ce débat, l’immigration légale est toujours une possibilité pour des Européens qui choisissent de faire une demande de visa.

Constatez-vous une augmentation des demandes émanant de France et de Belgique pour l’obtention de visas américains ?

C’est très difficile de répondre car les statistiques ne sont pas publiques et les chiffres ne sont pas ouvertement diffusés par les services de l’immigration. Cela, contrairement à Israël où les autorités indiquent que 8000 Français ont fait leur alyah en 2015. Dans ce cas, le gouvernement établit un comptage précis et le rend public. D’un point de vue personnel, j’ai vu beaucoup plus de Belges et de Français arriver a Miami ces dernières années.

Est-ce un secteur économique, une ville, qui les attire particulièrement ?

Bien que je puisse travailler pour accompagner des familles dans leurs projets d’installation dans tous les États-Unis, il est vrai que Miami reste une destination qui attire particulièrement les Français et les Belges. Certainement que la météo, le coût de la vie abordable en général, et la facilité à s’adapter au quotidien sont des critères très séduisants. Les autres villes qui sont aussi très demandées sont New York et Los Angeles.

Ces démarches sont-elles plus compliquées aujourd’hui qu’il y a 20 ans, que ce soit pour les étudiants ou ceux qui veulent y travailler ?

Les démarches peuvent sembler intimidantes du fait que les États-Unis insistent pour que le processus d’immigration soit très réglementé surtout depuis les attentats du 11 septembre. De plus, depuis environ deux ans le visa H1B qui était destiné aux travailleurs qui possèdent des qualifications particulières, sponsorisés par des entreprises, est obtenu via une loterie ; ce qui le rend bien plus aléatoire alors que c’était un visa très populaire pour trois ans. En 2015, seule une demande sur 4 a été acceptée. Pour obtenir son visa, il reste donc nécessaire d’être bien conseillé par un avocat expérimenté et qui saura personnaliser la demande en fonction du cas de chacun.

Afin de participer à la conférence qui se déroulera le lundi 25 janvier à 19h30 à Paris ou obtenir plus d’informations, vous pouvez envoyer un mail à alaniado@laniadolaw.net