La commémoration de l’attentat de Pittsburg  |  Israël terre de tourisme !  |  « Les défenseuses du burkini n’ont rien compris : Rosa Parks, c’est l’émancipation! »  |  Le monde change. L’Arche aussi. L’édito de Paule-Henriette Lévy

Le 3e Festival israélien de Cannes ouvre aujourd’hui

Amor de Raphaël Rebibo

Entretien avec Line Toubiana, directrice artistique du festival qui a lieu du 26 au 30 avril 2017.

L’Arche : Quels seront les nouveaux films présentés ?

Line Toubiana : Parmi les 6 longs-métrages, les nouveaux films récents présentés sont le très beau film inédit « Amor » de Raphael Rebibo avec Liron Levo et Or ilan. Egalement « Wedding Doll »  de Nitzan Gilady avec Moran Rosenblatt, Assi levy et Roy Assaf.

Quel film israélien est votre coup de coeur perso ?

Mon coup de coeur perso va au film « Prendre femme » de Ronit Elkabetz et Sclomi Elkabetz. Un film choisi pour rendre hommage à la merveilleuse réalisatrice et actrice disparue. Ce film est un hymne vibrant à l’émancipation et à la liberté.

La présence de Radu Mihaileanu est un soutien important au festival. Va-t-il participer à des rencontres, présentations ou debats ?

Nous sommes ravis et honorés de l’accord spontané et chaleureux de Radu Mihaileanu d’être le parrain de notre festival. Il sera présent à Cannes les mercredi 26 et jeudi 27 avril lors de la projection  de « Va, vis et deviens » et de « Opération Moise ». Il participera en effet à des débats. Ce réalisateur incarne parfaitement les valeurs humanistes et universalistes du cinéma israelien et de l’association Cine Croisette.

www.cinecroisette.com