Gérard Collomb : « Il faut mener le combat pour sanctionner les auteurs d’actes et de paroles antisémites »  |  14 mai 1948 – 14 mai 2018 : « J’aime Israël » à Paris  | 

Le dernier numéro

avril 2018

N° 671

Votre formule (abonnement annuel)

6 numéros par an

A partir du numéro

J'ai lu et j'accepte les conditions générales d'abonnement.

Quelle actrice incarna le mieux à l'écran la mère juive contemporaine ?

Loading ... Loading ...
France

Le Forum de la Fondation

Trois questions à Philippe Allouche, directeur de la FMS

 

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah soutient, au travers de sa commission « Solidarité », de nombreux services dédiés aux survivants de la Shoah. Pour les faire connaître, elle organise, avec ses partenaires, un forum des « aides et activités dédiées aux survivants de la Shoah et à leurs familles », le 29 mai prochain au Mémorial de la Shoah.


L’Arche : Un Forum se tiendra le 29 Mai au Mémorial de la Shoah pour faire connaitre les services existants en faveur des survivants. A qui s’adresse ce Forum?

Philippe Allouche : Ce forum s’adresse aux survivants de la Shoah et à leurs proches, leurs « aidants ».

Par « survivant de la Shoah », nous entendons toute personne ayant subi des persécutions antisémites durant la Seconde Guerre mondiale de nature à mettre sa vie en danger. Sont donc concernés les anciens déportés, mais également les enfants cachés, les orphelins de la Shoah, les personnes ayant été contraintes de porter l’étoile jaune ou menacées par les rafles…

Ces personnes doivent faire face aujourd’hui aux difficultés liées à l’âge. Certaines se sentent seules, ou éprouvent le besoin de parler de leur passé douloureux. D’autres doivent s’adapter à une perte d’autonomie, parfois à la maladie. Leurs proches peuvent se sentir démunis face à ces difficultés croissantes.

Pour les accompagner, au quotidien ou lors de problèmes passagers, des services variés existent : écoute, soutien psychologique, aides financières pour les personnes en difficulté, aides à domicile, centres de jour Alzheimer, accompagnement en résidence médicalisée, activités culturelles et conviviales…


Pensez-vous qu’une partie de la population concernée n’a pas connaissance de ces services?

Trop de survivants n’ont pas connaissance de ces programmes, ou n’en ont qu’une vision parcellaire.  Certains qui, par chance, ont traversé la guerre avec leurs parents, ne se reconnaissent pas comme survivants et ne se pensent pas concernés, ou n’ont pas l’idée de se renseigner sur ces aides. D’autres fréquentent parfois des associations juives ou mémorielles, mais ignorent l’existence, par exemple, des aides au maintien à domicile auxquelles ils ont peut-être droit. Beaucoup, notamment, ne savent pas que le fait de bénéficier des aides et indemnités de la Claims Conference peut ouvrir droit à des aides à domicile.

Par ailleurs, l’information est éparpillée, et les aides parfois si personnalisées qu’il n’y a pas une réponse fixe par avance. Des services d’orientation, notamment le service Passerelles du FSJU (n° vert : 0 800 39 45 00), ont été créés pour permettre à chacun d’être orienté au mieux. Un site internet : www.aides-survivants-shoah.fr, qui sera bientôt mis en ligne, rassemblera aussi les coordonnées des services dédiés aux survivants.


Serge Klarsfeld sera présent à ce Forum au titre de président des Fils et Filles de déportes juifs de France. Le public pourra-t-il s’adresser à lui?

Serge Klarsfeld sera effectivement présent, ainsi que Ruediger Mahlo, représentant de la Claims Conference en Allemagne, et moi-même, en tant que directeur général de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Nous ferons chacun une courte allocution en début d’après-midi.

Mais l’objectif de ce forum est avant tout de permettre aux survivants et à leurs aidants de discuter, de vive voix, avec les représentants des organismes qui oeuvrent en faveur des rescapés. Les visiteurs pourront découvrir les programmes existants, poser toutes leurs questions, exposer leur situation, être conseillés et orientés.

Seront présents les organismes soutenus par la Fondation en Région parisienne, et notamment  l’Adiam Solidarité, l’Amicale des Anciens et Sympathisants de l’OSE, le Casip-Cojasor, le centre Georges Devereux, le centre Medem – Arberter Ring, le cercle Bernard Lazare, Dessine-moi mon Répit, le Farband, la Maison de retraite et de gériatrie de la Fondation de Rothschild, Logivitae, l’OSE, le service Passerelles du FSJU.