La commémoration de l’attentat de Pittsburg  |  Israël terre de tourisme !  |  « Les défenseuses du burkini n’ont rien compris : Rosa Parks, c’est l’émancipation! »  |  Le monde change. L’Arche aussi. L’édito de Paule-Henriette Lévy
Littérature

Écouter la mémoire

Nous sommes la voix des morts est un livre unique, c’est une réparation.

Ils étaient tous enfants en 1939, aujourd’hui ce sont les derniers rescapés de la Shoah. Chaque histoire se déroule dans un pays d’Europe différent. Chaque récit est raconté dans son contexte historique. Jean-Marie Montali, son auteur, n’est pas juif, pas historien, mais grand reporter devenu patron de presse écrite. Il a couvert les guerres, notamment celle conduite par le commandant Massoud en Afghanistan. Il connaît bien l’odeur du sang, la rigidité des cadavres et a voulu oublier leurs visages.

Le 23 mars 2018, Mireille Knoll a 85 ans. Elle est assassinée sauvagement dans son appartement parce juive. Elle, qui enfant avait échappé à la rafle du Vel d’hiv, a succombé aux onze coups de couteau et brûlures infligées par son agresseur. Jean-Marie pense alors à l’assassinat de Sarah Halimi, des enfants de l’école Ozar Hatorah, d’Illan Halimi, de l’Hyper casher, des cimetières régulièrement vandalisés. Il réalise que la résurgence accrue de l’antisémitisme est un réel danger. Il se demande comment agir contre l’oubli car, pour lui, l’indifférence est le début de la complicité. Il décide alors de partir sur les traces des derniers rescapés de la Shoah. Ils les trouvent à Haïfa, en Israël, dans un centre qui les héberge et qui prend soin d’eux. Tibi, Esther, Rita, Sophie, Myriam, Laszlo, Moshe, Gérald lui font confiance et acceptent, pour la première fois, de livrer au monde leurs blessures d’enfance. Ils racontent la cruauté qu’ils ont dû affronter quotidiennement. Que se passe-t-il dans la tête d’un enfant qui découvre que l’on veut l’exterminer parce qu’il est juif ? Comment ces enfants aussi jeunes ont-ils réussi à survivre malgré la mort de leurs parents ? Tous se souviennent de la chasse aux juifs, de la tonte, de la faim, des fusillades, de la fumée des crématoires, des cendres…Ils sont la voix des morts.

« Nous sommes la voie des morts – les derniers déportés témoignent » de Jean-Marie Montali, Cherche-Midi, 2020

Credit photos /Jacques Torregano